Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Puy-de-Dôme

Photographie de la dernière activité

11 novembre 2021 - Hommage aux Morts pour le France en OPEX.

Chaque 11 novembre, a lieu la commémoration de l'Armistice de 1918.

Le 28 février 2012, le Parlement a fait du 11 novembre une journée d'hommage à tous les Morts pour la France (loi n° 2012-273).

En 2021, le 11 novembre a été marqué par deux événements :

Au niveau national, le dernier compagnon de la Libération, Hubert GERMAIN, a été inhumé dans la crypte du Mémorial de le France combattante au Mont-Valérien, conformément à la volonté du Général De Gaulle.

A Clermont-Fd, dans l'esprit de la loi 28 février 2012, une plaque a été dévoilée au monument aux Morts de la place Salford par Monsieur Olivier BIANCHI, maire de Clermont-Fd et président de Clermont-Auvergne-Métropole, en présence de Monsieur Philippe CHOPIN, préfet du Puy-de-Dôme, du général Frédéric BARBRY, commandant la 4e Brigade d'aérocombat et délégué militaire départemental, et de l'ensemble des autorités civiles et militaires du département.

L'initiative a été prise par le lieutenant-colonel (h) Dominique FERVEL, président de la commission Mémoire de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre du Puy-de-Dôme, président de l'association Les boucles de la Mémoire.

Ci-dessous le texte de l'allocution du lieutenant-colonel (h) Dominique FERVEL :

« Voilà 103 ans ce clairon sonnait le cessez-le feu le 11 novembre 1918 à 11 h 00, après 1551 jours de combats acharnés. Voilà 103 ans que ce massacre des hommes a cessé sur le front.

Depuis, malheureusement, d'autres soldats français sont tombés en Europe, en Asie, en Afrique, parce que la Nation les avait appelés, ou parce qu'ils avaient choisi de la servir sous les armes.

D'autres encore continuent de tomber, au gré de conflits lointains et parfois confus, parce que des femmes et des hommes ont dans le ventre la noblesse de servir sous l'uniforme, que ce soit sous mandat de l'ONU, de l'OTAN, du l'UE, ou national, acceptant tous les sacrifices, jusqu'au sacrifice suprême, pour sauvegarder une certaine idée de la France, ses intérêts de puissance comme ses intérêts économiques ou vitaux. Ils sont les soldats de la 4eme génération du feu. Nous leurs devons hommage. Ils nous obligent.

Des associations, dont l'Association Nationale des participants aux Opérations Extérieures ANOPEX, ont contribué à faire du 11 novembre la journée nationale d'hommage aux Morts pour la France de tous les conflits, qu'ils soient tombés pendant la Grande Guerre ou pendant tous les combats qui l'ont suivie.

Le mémorial national honorant nos soldats Morts pour la France en OPEX a été inauguré en 2019 dans les jardins du parc André Citroën à Paris.

Ces associations ont contribué à obtenir que depuis 2018, les noms de nos frères d'armes Morts pour la France en opérations extérieures, au cours des douze derniers mois, puissent être appelés dans toutes les communes de France et ultramarines. Leurs noms vont être rappelés.

Elles comptent sur tous les citoyens et tous les combattants des opérations extérieures pour entretenir la flamme, ô combien sacrée de leur souvenir.

Jusqu'à présent, l'appel de nos camarades décédés se faisait au fil du vent. Des gerbes de fleurs concrétisaient ce recueillement. Aujourd'hui, je suis particulièrement fier et heureux d'avoir pu faire réaliser cette plaque à leur mémoire, apposée sur le monument de la Grande Guerre de notre belle ville de Clermont Fd.

En tant que président de la commission Mémoire de l'ONAC VG 63 et de l'association « les boucles de la Mémoire » Je voudrais remercier l'Institut des métiers d'art de la pierre et de la construction, géré par l'association Traces de Pierre, à Volvic, dont le président, Monsieur Jean Mialier est ici présent.

Cet organisme, à travers la formatrice, Madame Laurence Castanié et ses stagiaires a réalisé cette plaque d'une belle précision, s'harmonisant avec la couleur particulière du monument de la place Salford. Je n'oublie pas non plus l'ANOPEX 63 de Monsieur Gilles Falempin, le comité de Clermont-Fd du Souvenir Français de Monsieur Jean-Luc Pegeon et la ville de Clermont-Fd, Monsieur Muller, Madame Aubois et Monsieur Tournilhac, pour leurs soutiens efficaces et sans faille.

Pour conclure, j'évoquerai Victor Hugo, pour une citation brève mais tellement réaliste et qui anime nos coeurs en ces instants :
« L'avenir est une porte, le passé en est la clef ! ».
Honneur à eux ! ».


Pour le département du Puy-de-Dôme, les noms des Morts pour la France en OPEX sont :

- Chasseur parachutiste Yannick BACHELERIE du 1er RCP, né le 26-06-1964 à Ambert, Mort pour la France le 23-10-1983 à Beyrouth (Liban) dans l'attentat du Drakkar, inhumé à Arlanc (63).

- Capitaine Matthieu GAUDIN du 3e RHC, né le 14-03-1974 à Clermont-Fd, Mort pour la France le 10-06-2011 à Bagram (Afghanistan).

- Caporal Pierre JACQUOT du 8e RPIMa, né le 12-08-1958 à Clermont-Fd, Mort pour la France le 29-03-1979 à Naqoura (Liban), inhumé à Riom.

- Sapeur de 1ere classe Nicolas PARADIS du 31e RG, né le 11-05-1975 à Issoire, Mort pour la France le 05-09-1996 à Dejcici (Bosnie-Herzégovine), inhumé à Chalus (63).

- Chasseur parachutiste Gilles PRADIER du 1er RCP, né le 09-08-1963 à Ambert, Mort pour la France le 23-10-1983 à Beyrouth (Liban) dans l'attentat du Drakkar, inhumé à Arlanc (63).

- Maréchal-des-logis Antoine SERRE du 4e RC, né le 19-09-1997 à Riom, Mort pour la France le 25-11-2019 à Eranga Liptako (Mali), inhumé à Charbonnières les varennes (63).

- Brigadier-chef Yohann MARCILLAN du 40e RA, né à Bordeaux, Mort pour la France le 09-12-2012 à Pamir (Afghanistan), inhumé à Luzillat (63).

Ci-dessous le texte du de la ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, Madame Geneviève Darrieussecq :

« La fin des combats de la Grande Guerre a marqué les consciences et imprégné les mémoires. Événement qui transcende le temps et franchit les générations. Nul besoin d'ajouter une année ou un millésime, ce jour et ce mois ont intégré depuis plus d'un siècle notre patrimoine commun.

A la onzième heure du onzième jour du onzième mois, après quatre interminables années, le canon s'est tu, la fureur s'est calmée. Le dernier mort, le dernier tir, la dernière détonation. Depuis Compiègne, où l'armistice a été signé à l'aube, jusqu'au front, du premier des clairons à tous les clochers de France, de l'esplanade de chaque ville à la moindre place de village. Une déferlante de soulagement, un soupir de délivrance, ont traversé le pays de part en part.

Derrière l'allégresse, derrière le tricolore flottant aux fenêtres et les Marseillaises triomphantes, partout le deuil, les blessures inguérissables, les ruines matérielles, morales et humaines qui se sont installés pour longtemps. Des mères et des pères qui n'ont pas retrouvé leur fils. Des fratries qui n'ont pas retrouvé leur père. Des épouses et des époux qui ont perdu l'être aimé.Le pays est traversé par la sourde évidence que rien ne sera plus jamais comme avant.

En ce jour, dans les nécropoles, devant les monuments aux morts, sur les places de toutes nos cités, toutes les générations rassemblées, nous nous souvenons de ceux qui se sont battus pour la France entre 1914 et 1918, de ceux tombés au champ d'honneur sur tous les fronts, d'Orient et d'Occident. Nous nous souvenons du combat valeureux de tous ceux qui, venus des cinq continents, ont défendu un sol qu'ils n'avaient auparavant jamais foulé.

Les noms gravés sur nos monuments aux morts nous rappellent constamment les valeurs d'honneur, de courage, de dévouement et de bravoure. Ils nous rappellent la fraternité d'armes.

La même fraternité unit toutes les filles et tous les fils de France qui oeuvrent aujourd'hui à la défense de notre pays et qui mènent notre inlassable combat pour la liberté. La même fraternité mémorielle qui, chaque 11 novembre, nous réunit pour honorer les combattants de tous les conflits, pour rendre hommage à ceux qui ont accompli leur devoir jusqu'au don suprême. La Nation salue la mémoire des soldats morts pour la France en 2021.

Aujourd'hui, dans un même mouvement, la France reconnaissante fait cortège au cercueil d'Hubert GERMAIN jusqu'à la crypte du mémorial de la France combattante au Mont-Valérien. Selon la volonté du général DE GAULLE, l'ultime compagnon de la Libération y reposera. Dernier dans la mort, parmi les premiers de 1940, Hubert GERMAIN est le porte-étendard des 1 038 illustres qui ont tant fait pour l'idéal de liberté et l'esprit français ».




Retourner à l'historique des activités



  © SMLH - 2016