Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Puy-de-Dôme

Photographie de la dernière activité

Madame Yolande FAVARON (née PEFFAULT de LATOUR) nous a quittés le 7 août 2014 dans sa 99e année.

Le 10 juin 1939, elle épouse le jeune lieutenant saint-cyrien Léon FAVARON. La déclaration de guerre sépare rapidement le jeune couple. Le mari est affecté dans les forteresses de la ligne Maginot, tandis que l'épouse s'installe à Clermont-Fd, enceinte de son premier enfant.

Lors de l'offensive allemande de mai 1940, le lieutenant FAVARON est fait prisonnier avec son unité et part pour cinq années de captivité, que des tentatives d'évasion n'ont pas réussi à abréger. Libéré par l'Armée Rouge et réalisant qu'il était acheminé en direction de l'est, il s'évade avec ses camarades et rejoint une zone sous contrôle américain.

Il poursuit sa carrière militaire avec des campagnes en Indochine et en Algérie et des séjours en Allemagne et à Paris. Son dernier poste est à l'état-major du cours Sablon à Clermont-Fd, où il accède au grade d'officier général.

Il s'investit ensuite totalement dans le milieu associatif, notamment comme président de la Section du Puy-de-Dôme de la Société d'entraide des membres de la Légion d'honneur et, depuis 1968, comme président de l'Académie des sciences des belles lettres et des arts de Clermont-Fd, de 1987 à 1990.

Cette carrière militaire très intense a été courageusement accompagnée par Madame Yolande FAVARON, qui s'est fait une priorité de la cellule familiale et de l'éducation de ses quatre enfants.

Elle s'est également impliquée avec énergie dans le milieu associatif, notamment en créant, en 1973, le bureau de Clermont-Fd de l'Association nationale des femmes d'officiers de carrière (ancienne appellation de l'Association nationale des femmes de militaires) et en assurant la responsabilité du club de bridge pendant quarante ans. En 1945, elle a été l'une des premières à exercer le droit de vote des femmes à Clermont-Fd.


Retourner à l'historique des reportages de souvenirs



  © SMLH - 2016