Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Puy-de-Dôme

Photographie de la dernière activité

Les obsèques du commandant (h) Jean RADJENOVIC ont été célébrées le 31 mars 2018 à AIGUEPERSE.

Intervention du lieutenant-colonel Alain HOENNER, président du comité de RIOM de la Société des membres de la Légion d'honneur et président de la section du Puy-de-Dôme de l'Union nationale des combattants.

Hommage à notre camarade Jean RADJENOVIC.

Militaire de carrière, Jean a servi son pays, la France, depuis son engagement volontaire le 9 octobre 1945, jusqu'au 31 mai 1977.

De janvier 1947 à septembre 1949, il est en opérations en Cochinchine. A son retour il rejoint le 92e Régiment d'infanterie, unité bien connue en Auvergne.

En octobre 1950, il est affecté au Maroc, où il est promu au grade de sergent-chef le 2 janvier 1952. Dès avril de cette même année, il embarque à nouveau à destination de l'Extrême-Orient, d'où il sera rapatrié sanitaire en septembre 1953.

Il sert en métropole puis dans les Forces françaises en Allemagne (FFA), d'où il part avec son régiment pour l'Algérie en mai 1955. Le 18 janvier 1956, au cours d'une liaison en convoi, il est blessé par balle à la main gauche, et trois-quarts d'heure plus tard, il est touché à la face par des chevrotines.

Après plusieurs mois de soins et de convalescence, il rejoint les FFA et obtient la Médaille militaire le 31 décembre 1957.

De janvier 1959 à mars 1961, il est à nouveau affecté en Algérie dans le Service du Matériel, au sein duquel il poursuivra sa carrière.

Rentré définitivement en métropole, il est promu adjudant-chef le 1er janvier 1963, promu sous-lieutenant le 1er janvier 1965, puis lieutenant le 1er janvier 1967.

Affecté en mars 1967 à l'Établissement de réserve générale du matériel à Clermont-Ferrand, il est promu capitaine le 1er juillet 1971 et termine sa carrière en qualité d'officier adjoint au directeur de l'Établissement le 31 mai 1977.

Admis dès le premier jour de sa retraite dans le cadre des officiers de réserve de l'Armée de terre, il est promu au grade de commandant le 1er octobre 1987.

Pour tous ces services rendus à la Nation, Jean a obtenu, outre la Médaille militaire déjà citée :
- la Croix de guerre TOE avec étoile de bronze,
- la Croix de la valeur militaire,
- la Croix du combattant volontaire avec agrafe « Indochine ».

Il a été fait chevalier de l'ordre national du Mérite et enfin chevalier de la Légion d'honneur le 17 mai 1999.

Depuis le début de sa retraite, Jean s'est investi dans de nombreuses associations, au sein desquelles il n'a cessé d'apporter aide et réconfort à ses frères d'armes et à ses concitoyens.

Je sais que beaucoup d'entre nous aujourd'hui pourraient en témoigner.

Aussi, mon cher Jean, au nom de la Société des membres de la Légion d'honneur, des Médaillés militaires et de l'Union nationale des combattants du Puy-de-Dôme, je voudrais te remercier et t'adresser ma reconnaissance, notre reconnaissance pour ton implication permanente au service des autres et de la Patrie.

MERCI.



Intervention de Monsieur André DEMAY, adjoint au maire d'AIGUEPERSE

Nous savions depuis quelques temps que l'état de santé de Jean Radjenovic se dégradait. Il combattait pour résister aux symptômes de la vieillesse qui l'envahissaient.

Jusqu'à ces derniers jours, il demandait que son dernier combat se termine au plus vite. Et c'est dans la lumière du mercredi matin qu'il s'est éteint.

Aujourd'hui ce n'est pas uniquement une page qui se tourne, mais un livre qui se referme, dont nous serons nombreux à revivre intensément, à un moment ou à un autre, le contenu des chapitres, tant la vie de Jean Radjenovic fût riche.

A cet instant même, des souvenirs et des images, des anecdotes, des expressions se déroulent dans notre mémoire.

Servir, écouter, agir, diriger, avancer sans faille telles étaient les missions qu'il s'était fixées dans l'exercice de sa profession, de ses mandats d'élu pendant 18 ans et de ses différentes activités.

En effet, Jean Radjenovic était un homme compétent, apprécié par tous ceux qui travaillaient avec lui.

Il savait imposer son point de vue dans beaucoup de circonstances.

Pour ma part c'est l'élu que je souhaite évoquer. Un homme de grande valeur et de rigueur, dans l'organisation du travail. Une personne qui travaillait sous sa responsabilité me disait « tout était préparé d'avance, dans le moindre détail, nous avions juste à exécuter la tâche qui nous incombait ».

Élu le 25 mars 1977, il a été maire adjoint jusqu'en 1995 – 18 ans de mandat.

Il était un adjoint constructif, pugnace, dur à la tâche, très présent à la mairie et l'on pouvait toujours compter sur lui. Il a fait preuve d'un engagement très actif et a participé au développement économique de sa commune.

Il a participé entre autres avec Gérard Boche, Maire :
- à la construction de la structure pédagogique du collège d'enseignement secondaire mixte en 1978,
- aux premiers grands travaux d'humanisation de la maison de retraite,
- au remembrement de la commune, ce qui a permis de faire les réserves foncières pour la réalisation de la déviation dont il a été un ardent défenseur, tel était Jean Radjenovic et c'est ce souvenir admiratif et ému, que nous garderons de lui. Sa famille peut être fière de Jeannot.

A vous Madame Radjenovic, à vous ses enfants et petits enfants, ainsi qu'à toute votre famille, je vous présente au nom de tout le Conseil municipal actuel et de l'époque, au nom du maire, Monsieur Luc Chaput nos plus vives et sincères condoléances, ainsi que l'expression de toute notre sympathie.

Jean, le moment est venu de nous quitter. Nous vous remercions tous, pour l'ensemble de votre travail réalisé, pour que la ville d'Aigueperse garde son rang dans le développement économique, social, structurel, culturel et associatif.

Au revoir Jean.





Retourner à l'historique des reportages de souvenirs



  © SMLH - 2016