Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Puy-de-Dôme

Photographie de la dernière activité

Les obsèques du colonel Jacques BEZIAUD ont eu lieu le 7 février 2020 en l'église de Saint-Priest-Bramefant (63).

Ci-dessous le texte de la prise de parole de Monsieur Georges MERLE
Président de l'Association des anciens combattants et prisonniers de guerre
du Puy-de-Dôme ACPG-CATM-OPEX
Vice-Président de la FNCPG-CATM-OPEX

A la demande de la famille et au nom du monde combattant, j'ai l'honneur de vous dire quelques mots.

Jacques vient de nous quitter. Il va laisser un grand vide.
Retracer une vie militaire aussi riche que la sienne n'est pas aisé car elle fut intense.
Jacques a effectué un parcours exemplaire au service de la France au sein de l'Armée de l'Air dans le corps prestigieux du personnel navigant. Il était navigateur bombardier.

En janvier 1957, il est incorporé à la Base aérienne 745 d'Aulnat (63) comme élève sous-officier, puis, à partir de juillet 1957, il complète sa formation à l'École de la Base aérienne 702 d'Avord (18). En mars 1958, il est breveté navigateur avec le grade de sergent.

En septembre 1962, il entre comme élève-officier à l'École militaire de l'air de Salon-de-Provence (13). Il est nommé sous-lieutenant le 1er octobre 1963.

Début 1965, il est sélectionné pour servir au sein des Forces aériennes stratégiques en cours de création. Affecté à la Base aérienne 125 d'Istres (13), il prend l'alerte nucléaire sur Mirage IVA, le 15 octobre 1965.

Les affectations successives, les stages et les missions le conduiront à la retraite en 1982 avec le grade de lieutenant-colonel.

Cette vocation d'aviateur date de 1947, après un baptême de l'air en Indochine.
A l'âge de neuf ans, il rêvait déjà de devenir aviateur. Il a gardé ce désir d'enfant chevillé au corps.

Aviateur, il l'a été et comment. Avec 3655 heures de vol effectuées, dont 2350 sur avion à réaction et sur Mirage IV de la Force aérienne stratégique.

Il volera sur de nombreux types d'avions : Vautour, B26, MD 311, etc
Un beau parcours de vie par un homme plein d'humour et de gentillesse.

Pendant sa retraite, dans le civil, il met encore ses compétences au service de l'État comme par exemple, officier au centre opérationnel de défense auprès du préfet de la Région Auvergne.
Il est promu colonel de réserve en 1994.

Il se consacrera également au monde combattant. Devoir de mémoire, cérémonies, animations et il participera activement comme secrétaire et animateur aux activités locales des ACPG-CATM-OPEX du secteur de Randan. Il participera également aux activités des associations et amicales de ses amis de l'Armée de l'Air.

Tous ses amis, lui en sont reconnaissants. Ils ne l'oublieront pas. Ils sont là nombreux aux côtés de sa famille aujourd'hui pour l'accompagner.

Il a rejoint à tout jamais cet espace d'évasion : le ciel dans lequel il a évolué et parfois à une vitesse deux fois supérieure à celle du son.

Jacques, colonel, Jacques BEZIAUD, l'aviateur, va en paix dans l'espace que tu aimais tant. Adieu, au revoir, oui ce n'est qu'un au revoir !

Par la pensée, tu seras toujours présent parmi nous. Tu as été distingué par de nombreuses décorations.

- Chevalier de la Légion d'honneur
- Officier de l'ordre national du Mérite
- Croix de la Valeur militaire
- Médaille de l'Aéronautique
- Croix du Combattant
- Médaille commémorative Algérie




Retourner à l'historique des reportages de souvenirs



  © SMLH - 2016