Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section du Puy-de-Dôme

Photographie de la dernière activité

Les obsèques de l'adjudant-chef Jean ROKITA ont eu lieu à Cébazat le 13 septembre 2021.

Ci-dessous le texte de l'hommage qui a été prononcé par le général (2s) Jean-Paul VARENNE-PAQUET, président de la section du Puy-de-Dôme de la Société des membres de la Légion d'honneur.

« L'adjudant-chef Jean ROKITA vient de nous quitter à l'âge de 92 ans.

Il n'était pas possible de laisser partir une personnalité aussi emblématique, sans lui rendre hommage au regard de son parcours exceptionnel.

Le caractère exceptionnel de ce parcours a été reconnu le 24 juillet 2014, par la remise de l'insigne de commandeur de la Légion d'honneur, par le général d'armée Bernard DUPONT de DINECHIN, grand officier de la Légion d'honneur.

C'est pour cette raison que je prends la parole en tant que président de la section du Puy-de-Dôme de la Société des membres de la Légion d'honneur.

Pour l'adjudant-chef Jean ROKITA, le grade de commandeur de la Légion d'honneur est un véritable aboutissement, parce que ce grade n'est détenu que par 3% des décorés de la Légion d'honneur.

La Légion d'honneur est la plus élevée des distinctions françaises et l'une des plus connues dans le monde entier.

Elle a été instituée par Napoléon Bonaparte, Premier consul, en 1802.

Elle est un ordre à la fois militaire et civil.

Ce double caractère, militaire et civil, a été une volonté de Napoléon Bonaparte, qui y voyait un ferment de l'unité nationale pour distinguer les élites, dont il avait besoin pour reconstruire le pays après le chaos de la Révolution.

Il est très important de comprendre que la Légion d'honneur qui est décernée aux militaires pour leur engagement opérationnel, ou pour l'exercice de hautes responsabilités, est la même Légion d'honneur que celle des prix Nobel et des académiciens.

La Légion d'honneur traduit la reconnaissance des mérites éminents pour des services rendus à la Nation. Les mérites éminents se définissent comme une synthèse de l'excellence dans différents domaines d'activité, par un apport au bien commun ou au rayonnement de la France dans le monde.

Depuis plus de deux siècles, elle a traversé tous les régimes, toutes les guerres et toutes les crises que la France a connus.

Elle est intemporelle, parce qu'elle touche a quelque chose d'essentiel dans la vie des nations, bien au-delà des mutations politiques, sociétales et technologiques.

Elle est un symbole fort, reconnu et fédérateur. Elle est profondément ancrée dans la société française, dont elle est un marqueur puissant.

Pour l'adjudant-chef Jean ROKITA, sa décoration au grade de commandeur de la Légion d'honneur est justifiée par son parcours exceptionnel de combattant, puis par les services rendus dans le milieu industriel et enfin dans le monde associatif.

Engagé comme simple soldat le 20 juin 1946, il passe par tous les grades jusqu'à celui d'adjudant-chef qu'il atteint en 1962 à 33 ans.

En décembre 1947, en Indochine, sa première action d'éclat, au cours de laquelle il est très gravement blessé, lui vaut une citation à l'ordre de l'armée et pour des raisons administratives la Croix de guerre 1939-1945, ainsi que le grade de caporal.

Ses campagnes en Extrême-Orient et en Afrique du nord lui valent la Croix de guerre des théâtres d'opérations extérieures et la Croix de la valeur militaire.

Trois fois blessé, dont une fois dans une situation considérée comme désespérée, il reçoit cinq citations dont une à l'ordre de l'armée.

Il est décoré de la Médaille militaire à 26 ans. Chevalier de l'ordre national du Mérite à 37 ans et chevalier de la Légion d'honneur à 41 ans.

Une partie importante de sa carrière militaire se déroule au 92e Régiment d'infanterie de Clermont-Fd, ce qui enracine son attachement à cette garnison et à sa ville natale.

Après avoir quitté le service actif en 1972, il exerce des responsabilités très importantes pour la sécurité du site Michelin de Ladoux, pendant 16 ans.

Pour la Société des membres de la Légion d'honneur, l'adjudant-chef ROKITA a exercé avec un dévouement extrême la fonction de porte drapeau de la section du Puy-de-Dôme pendant 39 ans, de 1975 jusqu'en 2015, quand sa santé ne lui permettait plus de remplir sa mission.

Cet engagement illustre l'importance qu'il attachait à l'institution de la Légion d'honneur.

Nous garderons le souvenir d'un très grand soldat et d'un homme très généreux et dévoué, toujours prêt à servir et à porter les valeurs les plus authentiques.

Je m'incline respectueusement devant lui et j'assure son épouse Clara, sa fille Élisabeth, et ses proches, de notre totale sympathie et de notre entier et amical soutien ».


Photo : Le 24 juillet 2014, le général d'armée Bernard DUPONT de DINECHIN vient de remettre l'insigne de commandeur de la Légion d'honneur à l'adjudant-chef Jean ROKITA.



Retourner à l'historique des reportages de souvenirs



  © SMLH - 2016